Ca n'existe pas !

Quelle alimentation pour améliorer les effets du coolsculpting ?

Le nombre de jours restant jusqu’à ce que l’on sorte le bikini est assez réduit ! On fait le point sur l’alimentation à mettre en place et surtout, sur les activités sportives à faire pour supprimer ces bourrelets disgracieux. Mais il y a une technique qui attire particulièrement notre attention : le coolsculpting. Qu’est-ce que c’est ? À qui elle s’adresse ? Les effets sont visibles au bout de combien de temps ? Faisons le point ici.

En savoir plus sur le coolsculpting

Le coolsculpting est une technique qui va remodeler le corps par cryolipolyse. Il va utiliser le froid afin de faire fondre la graisse, surtout celle qui résiste au régime et au sport. Vous vous demandez sûrement ce qui différencie cette méthode à la cryothérapie ? Cette dernière permet de lutter contre la cellulite en soumettant l’organisme au froid pendant 3 minutes.

Le coolsculpting lui, est une technique qui use de la machine médicale du même nom. Elle va aspirer une partie du corps en la refroidissant à -10 °C environ. Cela va détruire les cellules adipeuses, mais en ne touchant ni aux muscles ni aux bonnes cellules. Mais des semaines après le traitement, le corps va encore éliminer de la graisse.

Le coolscultping : pour qui ?

Ce traitement par le froid est surtout recommandé pour les personnes ayant une zone graisseuse bien localisée. Si vous voulez maigrir des hanches, du ventre, du menton, des cuisses ou du cou, le coolsculpting vous promet un corps de rêve. Nul besoin d’une anesthésie. Vous ne verrez ni cicatrices ni nécrose et les résultats sont durables, à condition d’adopter une bonne hygiène de vie !

Y a-t-il des contre-indications ?

Attention, le coolsculpting ne convient pas à tout le monde. Il est surtout recommandé pour les personnes ayant déjà un corps svelte et qui ont de petites zones disgracieuses à retirer. Par contre, il n’est pas recommandé pour les personnes obèses ni celles ayant :

  • Une hernie ;
  • Une mauvaise circulation sanguine dans la zone ;
  • Une réactivité au froid ;
  • Des blessures ou de l’eczéma ;
  • Une chirurgie récente sur la zone à traiter.

En allant sur cette page, vous aurez plus d’informations sur cette technique minceur ultra moderne !

Comment se passe la session de coolsculpting ?

Une préséance sera obligatoire afin de définir le profil de la personne et les zones à traiter. Ensuite, le patient sera redirigé vers la salle de Coolsculpting. Le médecin-chirurgien va ensuite prendre des clichés avant-après de son client et il va dessiner au stylo la partie qu’il faudra traiter puis, il recouvrira la peau d’un coussinet de gel glacé afin de protéger la peau.

La machine va aspirer la peau qui sera refroidie rapidement avec une température qui va atteindre les 10 °C. Lorsque la peau ne sera pas encore anesthésiée par le froid, vous pouvez ressentir quelques picotements au début. Une fois les petites douleurs passées, vous pouvez lire un livre, faire la sieste ou utiliser votre smartphone.

Une fois l’usage de l’appareil terminé, le médecin va masser pendant quelques minutes la zone traitée. Elle pourra être gonflée et rouge, mais elle retrouvera vite son apparence normale. Les résultats finaux se verront au bout de 3 à 6 mois.

Après le coolsculpting : comment ça se passe ?

La partie qui a été traitée retrouvera son apparence normale rapidement et vous ne ressentirez presque pas de douleur. Durant 2 à 3 jours après le traitement, la zone peut être sensible et engourdie. Mais cela se dissipe au bout de quelque temps. Les effets varient d’une personne à une autre.

La couche de graisse diminue avec le temps. Mais le corps ne retrouvera sa fermeté et son apparence finale qu’au bout de 3 mois au minimum.

brochettes de légumes

Adopter une alimentation équilibrée avec le coolsculpting

Après le coolsculpting, il est important de garder une alimentation équilibrée et saine pour que les effets perdurent dans le temps. Vous devez donc boire au moins 1,5 l d’eau au cours de la journée ; opter pour des féculents à chaque repas (céréales, légumes secs, pomme de terre…) et surtout, ne pas oublier de manger des fruits et des légumes.

La proportion de la viande doit être nettement inférieure à l’accompagnement et surtout privilégier les morceaux non gras. Essayez d’apporter des produits laitiers à chaque repas et un peu de matières grasses. Les aliments sucrés sont prohibés et la consommation d’alcool doit se faire avec modération.

Dans la mesure du possible, faites 3 à 4 repas par jour, avec un bon petit-déjeuner, un déjeuner avec des légumes, de la viande et des féculents et un dîner léger. Le goûter ne sera pas obligatoire, mais si vous avez vraiment faim, favorisez les fruits, les laitages ou les céréales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.