Ca n'existe pas !

Les aliments transformés : ennemis de la santé

​Les aliments transformés dominent dans les rayons des supermarchés et des boutiques. Ils sont bon marché, savoureux et facile à préparer. Malheureusement, ils ne sont pas bons pour la santé. Ils peuvent surcharger le foie, augmentant le risque de surpoids et d’obésité. Pourquoi sont-ils si nocifs ? Lisez la suite pour le savoir.

Que sont les aliments transformés ?

Quand a-t-on affaire à un aliment transformé ? Les aliments transformés sont ceux dans lesquels la composition chimique ou les caractéristiques sensorielles des aliments ont changé par rapport aux matières premières. Selon le degré de transformation, on distingue les aliments :

  • non transformés,
  • peu transformés,
  • et ultra-transformés. 

Les aliments transformés comprennent tous les aliments qui ont été cuits, mis en conserve, congelés, emballés ou modifiés en ajoutant des nutriments de diverses façons. En d’autres termes, tout ce qui n’est pas consommé cru est transformé dans une certaine mesure.

Quelles conditions doivent être remplies pour qu’un aliment soit considéré comme transformé ? Parmi les plus importants figurent, entre autres la perte de caractéristiques sensorielles prouvant la fraîcheur du produit, par exemple l’odeur, la couleur et le goût.

Cependant, ce ne sont pas les seules caractéristiques de ce type de produit. Les aliments transformés perdent des nutriments, en particulier les vitamines et les provitamines, qui sont sensibles aux processus de transformation. L’inconvénient des produits transformés est aussi l’ajout de nombreux conservateurs et exhausteurs de goût.

aliments transformés

Comment reconnaître des aliments transformés ?

La valeur calorique de ce type de produit est généralement très élevée, contrairement à la quantité d’ingrédients qui ont un effet bénéfique sur le corps. Bien qu’ils aient une apparence et une odeur attrayantes, leur consommation régulière peut entraîner l’obésité et le diabète, ainsi que l’hypertension artérielle. Pourquoi ? Pour améliorer l’apparence et la texture des aliments, les fabricants y ajoutent des colorants artificiels et des conservateurs. Ils n’évitent pas non plus le sucre, le sel et les matières grasses. Les ingrédients individuels sont finement hachés ou moulus.

Les aliments transformés comprennent les produits de boulangerie et les collations emballés, les sodas, les céréales sucrées, les plats cuisinés contenant des additifs alimentaires, les soupes de légumes déshydratés et les produits de viande et de poisson reconstitués. Ils contiennent souvent des niveaux élevés de sucre, de graisse et/ou de sel ajoutés, mais manquent vitamines et fibres. On pense qu’ils représentent 25 à 60% des sources d’énergie quotidiennes dans de nombreux pays.

Quels sont les risques à la consommation ?

Des recherches antérieures ont établi un lien entre la consommation d’aliments ultra-transformés et un risque accru d’obésité, d’hypertension artérielle, et de certains cancers.

Des scientifiques français et brésiliens ont évalué les liens potentiels entre les aliments ultra-transformés et le risque de développer des maladies cardiovasculaires et des maladies cérébrovasculaires. Les résultats ont montré qu’une augmentation absolue (10 %) de la part des aliments ultra-transformés dans un régime était associée à des taux significativement plus élevés de maladies cardiovasculaires, de maladies coronariennes et de maladies cérébrovasculaires (une augmentation de 12 %, 13 % et 11 %, respectivement).

Les additifs utilisés dans les aliments hautement transformés sont nocifs s’ils sont consommés trop souvent. Ils peuvent être responsables de nombreuses maladies auto-immunes et de maladies du système digestif. Bon nombre d’entre eux ont des effets cancérigènes avérés. Vous devez notamment faire attention à l’excès de nitrite de sodium.

Un autre ingrédient potentiellement dangereux dans les aliments hautement transformés est le sucre. Le danger d’une consommation excessive est causé par la méconnaissance de sa présence dans les produits ultra-transformés. Le sucre est présent dans bon nombre d’entre eux, comme le ketchup, les sauces prêtes à l’emploi, les soupes en poudre et la charcuterie. Trop de sucre provoque le surpoids et l’obésité, qui à leur tour, sont liés à de nombreuses maladies.

Quels sont les aliments transformés les plus dangereux ?

Parmi les aliments transformés, les aliments ultra-transformés sont les plus dangereux. Ce sont des produits dont la texture a été modifiée, et auxquels ont été ajoutés des arômes, des colorants, des conservateurs et qui contiennent généralement plus de cinq ingrédients. 

Les exemples comprennent les boissons gazeuses, les chips, le chocolat, les bonbons, les glaces, les céréales sucrées pour le petit-déjeuner, les soupes emballées, les pépites de poulet, les hot-dogs, les frites et plus encore.

Les aliments ultra-transformés ont été modifiés pour les faire durer plus longtemps ou avoir un meilleur goût, généralement avec du sel, de l’huile, du sucre ou de la fermentation. Ils ont subi des processus industriels très importants et ont souvent de longues listes d’ingrédients sur l’emballage, y compris des conservateurs, des édulcorants ou des rehausseurs de couleur.

De nombreux ingrédients utilisés dans la plupart des aliments ultra-transformés sont des additifs tels que des liants, des agents cohésifs, des colorants, des édulcorants, des émulsifiants, des épaississants, des agents moussants, des stabilisants, des agents aromatisants, des conservateurs et des solvants.

Bref, les aliments ultra-transformés sont nutritionnellement déséquilibrés. Ils sont riches en sucres libres, en graisses totales, en graisses saturées et en sodium, et pauvres en protéines, en fibres alimentaires, en minéraux et en vitamines, par rapport aux produits, plats et repas non transformés ou peu transformés.

Des études ont montré que ces aliments incitaient les gens à manger plus et à prendre du poids. Ils sont denses en énergie mais manquent de nutriments et de fibres. Les gens en mangent plus parce qu’ils sont faciles à consommer.