Valeur nutritionnelle du vin rouge : calories, protéines, …


Le vin rouge est un produit naturel issu de la fermentation du jus de raisin. Principalement constitué d’eau, il contient également de l’alcool. Ce sont des levures qui consomment les sucres disponibles dans le raisin et les transforment presque intégralement en alcool. Le taux d’alcool fait varier le nombre de calories contenues dans une portion. Le vin rouge est donc une boisson alcoolisée et sucrée qui contient plusieurs substances nutritives. Les glucides et protéines contenus dans le vin rouge sont associés à de faibles valeurs nutritionnelles. Les vitamines et les minéraux sont également présents.

Qu’est-ce que le vin rouge ?

Le vin rouge est une boisson alcoolisée. C’est un produit naturel qui est issu de la fermentation alcoolique du jus de raisin (fruit de la vigne). Il est préparé à partir du raisin rouge ou noir. Il se distingue par une couleur rouge.

Ce n’est pas le type ou la couleur du raisin qui confère cette coloration rouge. Mais, la présence des anthocyanes, des pigments solubles et situés dans la pellicule des raisins. En effet, le raisin, le fruit de vigne, est une baie constituée d’une peau également appelée la pellicule. Cette peau est constituée de matières colorantes au nombre desquelles figurent les anthocyanes qui donnent leur couleur au vin rouge. C’est par le biais de la macération que les anthocyanes se diffusent dans le jus de raisin.

Le raisin est également constitué d’une pulpe gorgée de jus. Formant l’intérieur du grain de raisin, cette pulpe contient de l’eau, du sucre et des acides. Ces sucres sont transformés en alcool, au cours de la fermentation alcoolique grâce aux levures qui sont présentes dans la pruine qui recouvre la pellicule du grain de raisin.

Le vin rouge subit une autre fermentation qui est la fermentation malolactique. Elle permet de transformer l’acide malique en acide lactique. La saveur et l’arôme du vin rouge sont meilleurs grâce à cette seconde fermentation. 

En plus du goût, le vin rouge se distingue par son astringence. Il s’agit d’une sensation d’âpreté au niveau de la langue qui laisse une sensation d’amertume au niveau du palais. Ainsi, l’astringence est plus marquée dans les vins rouges.

Le vin rouge est caractérisé par une teneur en alcool qui permet de distinguer les vins rouges légers (faible teneur en alcool) des vins rouges corsés (avec une teneur supérieure en alcool).

Valeur nutritionnelle d'un verre de vin rouge
Valeur nutritionnelle d’un verre de vin rouge

Quelle est la valeur nutritionnelle du vin rouge ?

La valeur nutritionnelle est la teneur en glucides, en lipides et en protéines d’un aliment. En plus de ces nutriments de base, les vitamines et les sels minéraux ainsi que les fibres intègrent également la composition nutritionnelle d’un produit alimentaire.

En ce qui concerne le vin rouge, la valeur nutritionnelle est associée à deux nutriments de base, notamment les glucides avec une teneur de 0,2 g/ 100 g et les protéines (0,1 g/100 g). Les nutriments de base disponibles en faible quantité, sont caractérisés par une faible valeur nutritionnelle. Mais, le vin rouge ne contient pas de lipides, un des nutriments le plus énergétique et associé à la valeur nutritionnelle d’un produit alimentaire.

En effet, ce sont les pépins de raisin qui contiennent le plus de lipides ou de matières oléagineuses (huile). Mais, lors du processus d’élaboration du vin rouge, notamment au cours du foulage et du pressurage, les pépins ne sont pas écrasés. Ainsi, les lipides et les autres substances huileuses contenus dans les pépins n’intègrent pas la composition du vin rouge. Pour ce faire, le vin rouge ne contient pas d’acides gras saturés, monoinsaturés ou polyinsaturés. Il n’y a donc pas de gras, ni de cholestérol dans le vin rouge. En dehors des lipides, les fibres alimentaires ne sont pas incluses dans la composition de ce produit issu de la fermentation de du raisin.

Les autres nutriments présents sont, les vitamines, notamment les vitamines du groupe B avec une faible teneur. Il n’y a donc pas de vitamines E, D et bien d’autres sont également absents. En somme, le vin rouge ne contient pas beaucoup de vitamines

La quantité de substances minérales n’est pas très importante. Les principales sont le potassium, le sodium, le magnésium, le calcium. Ces nutriments sains sont bénéfiques pour la santé.

Combien de calories y a-t-il dans un vin rouge ?

Le vin rouge ne contient pas de lipides. Aussi, les autres nutriments de base (protéines et glucides) qui sont des sources d’énergies impliquées dans la détermination des calories, sont en faible quantité. Mais, sa teneur en alcool est largement impliquée dans la détermination sa valeur énergétique.

En effet, le vin rouge contient des calories sous forme d’alcool. C’est pourquoi, les vins rouges sont caractérisés par des différences sur le plan calorique en fonction de la quantité d’alcool ou du degré d’alcool. Ainsi, en fonction de la concentration d’alcool en volume ou du degré alcoolique, la valeur calorifique du vin rouge présente des différences.

De ce fait, un vin rouge de 100 g, titré à 10° contiendra 67,3 kilocalories. Avec la même quantité, mais à 11°, la valeur calorifique sera égale à 77,7 kilocalories. A 12°, la valeur calorique est égale à 76,5 kilocalories. Une portion de 100 g et un degré d’alcool de 13° représentent une valeur énergétique de 73,3 calories ou kilocalories.

Le nombre de calories dépend ainsi du degré d’alcool, mais également de la portion de vin rouge.

Les calories apportées par le vin rouge sont majoritairement celles qui sont fournies par l’alcool. Mais, la quantité de sucre constitue également un autre facteur impliqué dans la détermination du nombre de calories. La teneur du vin rouge en alcool est liée au taux de sucre. Dans le vin, lorsque la quantité de sucre est élevée, celle de l’alcool l’est également. Il s’agit d’un sucre qui n’a pas été transformé en alcool à la fin du processus de fermentation. C’est pourquoi, il est appelé sucre résiduel.

Le nombre de calories est ainsi lié à la quantité d’alcool et de sucre dans le vin rouge. Contrairement aux nutriments de base (protéines, lipides, glucides) qui constituent des sources d’énergie, l’alcool fournit des calories qui ne sont pas utilisables pour l’activité physique.

Combien de calories dans un verre de vin rouge ?
Combien de calories dans un verre de vin rouge ?

Glucide et vin rouge

Les glucides constituent la principale source d’énergie du corps humain. Ils fournissent rapidement une énergie à notre corps et soutiennent, par ailleurs, les fonctions corporelles.

La valeur nutritionnelle du vin rouge est caractérisée par une faible teneur en glucides. Titré à 13°, le vin rouge possède 0, 2 g de glucide pour une quantité de 100 g. Sur le tableau de la valeur nutritionnelle du vin rouge, les glucides regroupent des sucres en petite quantité (0,15 g/ 100 g). Les sucres font ainsi partie des glucides. Ils constituent les composants essentiels du jus de raisin. Ce sont ces sucres, notamment le glucose et le fructose, qui sont transformés par des champignons microscopiques (les levures) au cours du processus de fermentation, en l’absence de dioxygène. Ces levures transforment les sucres naturels du raisin en alcool lors de la fermentation.

Mais, tous les sucres ne sont pas transformés, surtout lorsque le processus de fermentation est stoppé avant que tout le sucre ne soit converti en alcool. Alors, le vin rouge a un goût sucré lorsqu’il contient plus de sucres résiduels (sucres naturels du raisin non fermentés). Après la fermentation, ce sont des sucres résiduels qui restent dans le vin rouge.  

Ainsi, le vin rouge est une boisson alcoolisée qui contient du sucre. La présence du taux de sucre est manifeste avec le goût sucré du vin rouge.

Quelle est la teneur du vin rouge en protéines ?  

La valeur nutritionnelle en protéines est faible. Elle est de 0,1 g/ 100 g. Ainsi, le vin rouge fournit à notre organisme une faible quantité de protéine, une substance nutritive qui s’avère essentielle pour notre organisme. En effet, les protéines interviennent au niveau du renouvellement cellulaire, au niveau musculaire et du tissu cutané. Sans elles, la croissance et le renouvellement des tissus corporels s’avèrent impossibles. Ainsi, elles assurent un rôle structural.

Aussi, les protéines contribuent à l’apport énergétique. Elles sont des anticorps au niveau système immunitaire et exercent des fonctions protectrices dans l’organisme. D’autres agissent au niveau des métabolismes ou dans la régulation d’une variété de processus physiologiques, sous forme d’enzymes ou d’hormones.

Quelle part de protéine dans le vin rouge
Quelle part de protéine dans le vin rouge ?

Quelles sont les vitamines disponibles dans le vin rouge ?

Les vitamines sont des composés organiques nécessaires pour l’organisme. Toute carence peut avoir des effets néfastes au niveau de la santé. Les vitamines sont considérées comme étant des micronutriments qui ne fournissent pas de l’énergie et qui n’interviennent pas dans la quantification des calories. Cependant, elles jouent un rôle important dans le métabolisme. Nous pouvons obtenir des vitamines en consommant du vin rouge, mais elles y sont en nombre limité et en quantité infime. Autrement dit, il n’y a pas assez de vitamines dans le vin rouge, elles y sont dans une proportion particulièrement faible.

Le vin rouge contient principalement certaines vitamines du groupe B. Ces vitamines sont généralement impliquées dans l’activité du système immunitaire, dans le maintien du fonctionnement normal du système digestif. Elles contribuent à la stabilisation de la glycémie. Elle joue un rôle important dans le métabolisme énergétique, avec notamment, des réactions biochimiques qui permettent d’extraire de l’énergie, sous forme de calories à partir des aliments que nous consommons. De façon générale, les vitamines du groupe B disponibles dans le vin rouge titré à 13° sont :

  • Vitamine B1 ou thiamine (0,002 mg/ 100 g)

Intervenant dans le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines, la vitamine B1 améliore les fonctions cérébrales. Aussi, elle est impliquée dans la croissance des os, des muscles et dans le tonus musculaire au niveau de l’appareil digestif.

  • Vitamine B2 ou riboflavine (0,026 mg/ 100 g)

La vitamine B2 joue un rôle dans les processus métaboliques et dans la synthèse de l’hémoglobine. Elle renforce le système immunitaire, avec une implication au niveau de la fonction visuelle et celle de la glande thyroïde.

  • Vitamine B3 ou PP ou niacine (0,1 mg/ 100 g)

La vitamine B3 est bénéfique pour la santé et pour le fonctionnement de notre organisme. Elle participe à de nombreux processus physiologiques, notamment la dégradation des glucides, la production d’énergie et la synthèse des hormones. Elle contribue à la réduction du mauvais cholestérol avec un effet bénéfique pour la santé cardiovasculaire, mais également pour la peau, la muqueuse intestinale et la cavité buccale.

  • Vitamine B5 ou acide pantothénique (0,12 mg/ 100 g)

Elle ralentit le processus de vieillissement et stimule la production des glucocorticoïdes (hormones surrénaliennes). Elle renforce également le système immunitaire.

  • Vitamine B6 (0,03 mg/100 g)

Impliquée dans l’absorption des protéines et des lipides et dans le métabolisme des glucides, la vitamine B6 joue un rôle au niveau de la synthèse de l’hémoglobine. Elle régule l’activité du système nerveux.   

  • Vitamine B9 ou folates totaux (1 µg/ 100 g)

La synthèse des acides aminés et l’amélioration du fonctionnement du système immunitaire sont des rôles assurés par la vitamine B9. Elle est également impliquée dans la formation des globules rouges.

Quels sont minéraux contenus dans le vin rouge ?

Certains minéraux contenus dans le raisin, sont également disponibles dans le vin rouge, mais en quantité infime. Cependant, vous fournirez une bonne dose de potassium (un des minéraux disponibles en quantité assez importante) à votre organisme en consommant du vin rouge.

En effet, le potassium est un minéral disponible dans le vin rouge (titré à 13°) à hauteur de 110 mg/ 100 g. Il assure une diversité de fonctions vitales au sein de l’organisme. Intervenant dans la synthèse des glucides et des protéines, il s’avère nécessaire pour les cellules. Il contribue au maintien de l’équilibre des fluides à l’intérieur des cellules. Il joue un rôle dans le fonctionnement normal du système nerveux, en assurant une bonne transmission et propagation de l’influx nerveux dans tout l’organisme. Il est également nécessaire à la transmission neuromusculaire et aux contractions musculaires, y compris celle du muscle du cœur. Il normalise le rythme cardiaque et fait baisser la tension artérielle.

Les autres minéraux contenus dans le vin rouge sont :

  • Le phosphore (13 mg/ 100 g)   

Le phosphore est un constituant essentiel de toutes les cellules. Il s’avère utile pour la production d’énergie, le fonctionnement des cellules nerveuses et du système nerveux. A l’intérieur des cellules, il joue un rôle prépondérant dans les réactions chimiques et dans le métabolisme énergétique. En association avec le calcium, il participe à la formation et à la consolidation des os et des dents.

  • Le magnésium (8,95 mg/ 100 g)

Le magnésium est important pour la normalisation du rythme cardiaque, la régulation de la transmission de l’influx nerveux, pour le transport du potassium et du calcium à travers les membranes cellulaires. Cette substance nutritive est utile pour le bon fonctionnement des nerfs et des muscles. En association avec d’autres minéraux, notamment le calcium et le phosphore, le magnésium participe à la formation des os et des dents.

  • Le calcium (6,36 mg/ 100 g)    

Essentiel pour la solidité des dents et des os, le calcium joue un rôle important au niveau de la santé et du fonctionnement des nerfs et des tissus musculaires. Il est impliqué dans la coagulation sanguine, la transmission de l’influx nerveux, la pression artérielle. Il participe au bon fonctionnement du système nerveux.

  • Le sodium (3,1 mg/ 100 g)

Présent dans le sang et dans le liquide extracellulaire, le sodium intervient dans l’équilibre acido-basique et dans la régulation des concentrations en ions et en eau dans les différents milieux Il joue un rôle prépondérant dans l’équilibre hydrique du corps ou dans la répartition d’eau au niveau de l’organisme. Aussi, il est impliqué dans la transmission de l’influx nerveux et dans la contraction musculaire. 

  • Le zinc (0,16 mg/100g)

Le zinc assure divers rôles dans l’organisme. Il intervient dans le métabolisme de plusieurs vitamines, des sucres, des graisses, des glucides, des acides gras et des protéines. Il joue un rôle dans la transmission de l’influx nerveux au niveau du cerveau. Il est caractérisé par un pouvoir antioxydant qui permet de lutter contre les radicaux libres.

  • Le fer (0,16 mg/ 100 g)

Le fer est impliqué dans la formation de l’hémoglobine, des globules rouges et de la myoglobine qui stocke l’oxygène dans les muscles. Il intervient à l’intérieur des cellules en jouant un rôle dans diverses réactions enzymatiques nécessaires à la respiration des cellules.

  • Le manganèse (0,089 mg/ 100 g)  

Le manganèse est important pour le bon fonctionnement des métabolismes (des protéines, des glucides, des lipides). Il est impliqué dans le fonctionnement du système cardiaque et musculaire ainsi que dans la transmission de l’influx nerveux. Il protège les cellules contre le stress oxydant et prévient le vieillissement de celles-ci grâce à son activité antioxydante.    

  • Le sel chlorure de sodium (0,0078 g/ 100 g)

Le chlorure de sodium joue un rôle important dans la transmission de l’influx nerveux. Aussi, il intervient au niveau de la régulation et de la répartition de la masse d’eau dans l’organisme.

  • L’iode (1 µg/ 100 g)

L’iode participe à la fabrication des hormones thyroïdiennes. Il s’avère alors essentiel au niveau de la glande thyroïde. Il intervient dans le métabolisme énergétique et au niveau des fonctions endocrines, notamment dans la thermorégulation.

  • Le sélénium (0,1 µg/ 100 g)

Le sélénium est un antioxydant qui permet de neutraliser les radicaux libres présents dans l’organisme. Ainsi, il déploie une action contre le vieillissement et permet de réduire certains troubles liés à l’âge. Il stimule le système immunitaire et s’avère nécessaire pour la protection des défenses naturelles de l’organisme. Il est essentiel pour la santé et le bon fonctionnement de la thyroïde.

Sources :

Louis Asana : Combien de calories dans un verre de vin ? Doctissimo nutrition sept 2018

www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2001/mag1123/nu_4799_vin_calories.htm

Agence nationale de sécurité, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) : Ciqual table de composition nutritionnelle des aliments Vin rouge

https://ciqual.anses.fr/#/aliments/5208/vin-rouge-13%C2%B0

Jérôme Baudouin : Vin rouge, in la revue du vin de France

https://www.larvf.com/,vin-de-goutte-definition-dictionnaire-du-vin-vocabulaire-lexique,10355,4025493.asp

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.